Bunker

Vue de l’extérieure l’ergonomie de Bunker évoque une esthétique aseptisée et froide. Le monolithe blanc en forme de cylindre est couché sur sa longueur. La dimension imposante ne semble pas justifier la présence de l’objet si ce n’est qu’une ouverture circulaire est située à la surface de l’une des deux extrémités. En poussant sur la porte pivotante, le visiteur est convié à pénétrer l’objet. Ce n’est qu’une fois installé à l’intérieur qu’il découvrira un univers complexe où voûte céleste et espace infini fascinent par un subtil jeu de miroirs et de trouées. Reprenant la logique de l’installation Camping Inside, mais renversant la stratégie d’expérimentation, l’espace confiné aux dimensions d’une tente de plein air devient le théâtre de l’infini où la surface intérieure de l’objet est la condition de l’illusion.

Expositions

Manif d’art 4 / La biennale de Québec, Québec, QC, 2008

Galerie Simon Blais, Montréal, QC, 2009