La force

Une grande colonne tronquée, recouverte de miroirs acryliques est érigée entre le plancher et le plafond de la salle. Sous la surface supérieure de l’interstice, une bille métallique décrit un lent mouvement de révolution. Le petit objet en mouvement est décuplé par un jeu de mise en abîmes, procuré par la réflexion des deux surfaces de miroirs disposées l’une au-dessus de l’autre. Le haut de la colonne est orné d’une moulure rappelant la colonne antique.

Exposition

Musée national des beaux-arts du Québec, Québec, QC, 2008